Blanchiment des dents avec du peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée)

Le peroxyde d’hydrogène est le composant phare des soins de blanchiment dentaire. Il est efficace selon sa concentration en produits actifs. Mais lorsqu’il est trop concentré, il peut devenir déconseillé pour des usages non suivis par un dentiste.

Application du peroxyde d’ydrogène

Le blanchiment des dents peut se faire chez le chirurgien-dentiste, dans les bars à sourire ou à domicile. Dans ces 2 derniers cas, la réglementation européenne exige que les soins blanchisseurs ne contiennent pas plus de 0,1 % de peroxyde d’hydrogène. Les soins d’hygiène bucco-dentaires, vendus librement en Europe, doivent aussi respecter cette exigence. Dans la pratique, les soins à base de peroxyde d’hydrogène peuvent se présenter sous forme de bandelettes qui s’apposent sur les dents. On peut aussi trouver des gouttières conçues, spécialement, pour chaque dentition ou des gels à apposer avec un applicateur. La durée du traitement peut aller d’une seule séance à plusieurs jours, suivant l’état des dents et le produit utilisé.

Les concentrations autorisés

L’efficacité du soin au peroxyde d’hydrogène (aussi connu sous le nom d’eau oxygénée) pour le blanchiment des dents, dépend du taux de concentration de produit actif utilisé. Seul le chirurgien dentiste est autorisé à manier des produits, dont la teneur en peroxyde d’hydrogène est supérieure à 0,1 % et peut atteindre 6 %. Au-delà de cette limite, les soins avec le peroxyde d’hydrogène sont strictement interdits en France. En effet, dans ce cas, on s’expose à une fragilisation de l’émail, une irritation gingivale et buccale et une usure prématurée de la dentition. Pour avoir les dents blanches, une utilisation contrôlée et suivie du peroxyde d’hydrogène, par un spécialiste, garantit un excellent résultat. La substance n’a pas vocation à modifier la couleur des plombages, des porcelaines et des céramiques, de l’or dentaire, des matériaux composites ou des amalgames. Pour cela, il faudra faire retravailler les couleurs par un prothésiste-dentaire, car le peroxyde d’hydrogène n’agit en blanchiment que sur les vraies dents.